Meet the alumni | AXEL ZEILIGER | Film Producer

20 jan 2019
Meet the alumni | AXEL ZEILIGER  | Film Producer

MEET THE ALUMNI

AXEL ZEILIGER 


- FILM PRODUCER -


Qu’est-ce qui vous a amené au monde de l’industrie cinématographique ?

Rien d’original, malheureusement… Tout d’abord, les films que j’ai pu voir au cinéma.

Les films ont toujours eu une place particulière dans ma jeunesse, jusqu'à l'âge où je commençais à me demander comment ils étaient faits, qui les imaginait. J'ai toujours voulu être entouré de tout ça.

Il est facile de choisir des modèles et des références pour s’inspirer. Ce sont autant de grands réalisateurs, producteurs, techniciens et artistes de l’industrie cinématographique. Ensuite, vous devez travailler dur et prendre des risques.

J'ai d'abord étudié le cinéma à l'université pendant deux ans, la période la plus intéressante où vous apprenez les classiques. Mais tout cela était théorique, je n'avais en fait jamais touché une caméra lorsque j'ai eu mon diplôme universitaire. Les opportunités d’emploi tournaient plus autour de l'enseignement ou de l'écriture, ce que j'aimais faire. Et je n’aurai jamais imaginé que cela puisse m’amener un jour à la réalisation. J'ai acheté une petite caméra et essayé par moi-même, le montage sur mon ordinateur portable. Je ne savais rien des techniques ou d'un décor de film, à peine assez pour faire une vidéo ou trouver un travail. Je n’avais tout simplement pas les compétences.

 

Quel cours avez-vous étudié et comment vous êtes-vous préparé au monde réel?

Après quelques stages dans des maisons de production de documentaires, j'ai participé aux cours De DVP à la SAE Institute de Bruxelles. C'était un programme général donné un jour et demi par semaine. Il n'y a pas de spécificité comme la direction ou la production. ON y voit toute les facettes. J'ai appris toutes les compétences dont j'ai eu besoin pour savoir comment faire un film. Caméra, montage, design, son ... C'était très intense, mais je me suis beaucoup entraîné, et c'est ainsi que vous apprenez le mieux. Après des mois d’entraînement, j’ai dû produire ma première vidéo de A à Z. C’était pour moi quelque chose d’énorme.

Immédiatement après les cours, j’avais une idée claire de la façon de procéder. Quel équipement devrais-je acheter, comment élaborer de petits projets pour s'exercer, communiquer et travailler. J'ai toujours su que je voulais être indépendant et le SAE m'a fourni tous les outils nécessaires.

Ensuite, bien sûr, vous entrez dans le monde réel et essayez d’y faire votre place! Vous n'arrêtez jamais d'apprendre.

Maintenant, je travaille au sein d’une entreprise et même si je n'ai pas touché de caméra depuis des années, j'ai une assez bonne idée de ce que chaque membre de l'équipe est mis au défi de faire. C’est une grande compétence que je dois au cours de DVP, de me montrer chaque parties pour mieux comprendre l’ensemble.

 

Qu'avez-vous aimé le plus dans vos études à la SAE?

Les professeurs étaient géniaux. Je connaissais des professeurs d'université depuis des années, la plupart d'entre eux étaient d'excellents chercheurs. Mais quand je suis arrivé chez SAE, je me souviens que tous mes professeurs étaient en fait des professionnels travaillant sur de véritables plateaux de tournage. Ils ont peut-être enseigné leur savoir «brut», mais c’est venu avec beaucoup de générosité et une expérience réelle dans la réalisation de films. Cela me convenait parfaitement, je devais faire confiance à leur enseignement en tant que véritable outil de travail. Très inspirant.

 

Quel est le conseil que vous avez eu pendant votre cursus et que vous suivez encore aujourd'hui?

Un professeur m’a dit : «Tout est très compliqué. Vous n'avez pas besoin de tout savoir, juste assez pour que ça marche ». Des années plus tard, j'ai décidé de me concentrer sur la production de films. Tout ce que j'ai besoin de savoir, c'est en effet de savoir qui est le bon profil pour faire ceci ou cela et rendre le projet parfait.


Quels ont été les points forts de votre carrière ?

Après SAE Institute, j'ai réalisé deux documentaires. Un premier en République Démocratique du Congo pour le compte d’Amnesty International, dans un centre de réhabilitation pour anciens enfants soldats. Le deuxième au Burkina Faso, sur les traces d’un Cinéma itinérant proposant des films muets aux enfants dans la brousse. Les deux ont été diffusé à la télévision. Puis, j’ai déménagé à Lyon ou j'ai cofondé Block 8 Production, notre agence de cinéma. Depuis 2015, nous avons produit plus de 50 projets. Nous avons créé des vidéoclips pour des artistes d'Universal et de Warner, ainsi que plusieurs courts métrages et documentaires primés. Nous sommes également impliqués dans la production vidéo d'ONG et la communication d'entreprise.

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

Nous travaillons actuellement à la distribution de «Everest Green», un documentaire sur une expédition de dépollution au sommet du monde que nous venons de produire. Faire ce film a été une vraie aventure, et pas seulement le tournage au Népal! C’est un énorme défi de produire un tel projet qui nous a pris plus d’un an. Maintenant, le film tourne dans des festivals et nous entamons les discussions avec des télévisions internationales. Ce n’est jamais fini, il y a toujours quelque chose à faire! Comme… préparer le prochain?

CLIQUEZ-ICI pour en savoir plus sur Block8!

 

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants qui aspirent à réussir dans leur domaine ?

Écoutez vos professeurs et ayez envie !

 

axel_zeiliger_sae_alumni

Répondu par : Axel Zeiliger

Cours : Digital Video Production Certificate

Diplome : 2011

 SAE Institute Brussels

 


Digital Video Production Certificate:

Cette formation de 4 mois vise à vous familiariser à l’ensemble des techniques de production de vidéo qui repond aux standards de la Télévision et du Web.
L’apprentissage de ces techniques vous permettra de prendre en charge, de façon autonome, toute la chaîne de production, de l’écriture aux exports finaux (Web/ TV).
Vous voulez en savoir plus sur le Certificat Digital Video Production ? Cliquez ICI!

 

 

 

Vous avez des questions complémentaires?
 Contacter notre conseillère pédagogique Cristina Trifu : par mail c.trifu@sae.edu 
ou par téléphone au +32 (0)2 647 92 20 (du lundi au vendredi de 10h00 à 17h00)