Search
Insight

LES CONSEILS D’ASAF GALAY À NOS ÉTUDIANTS FILM

Vendredi dernier nos étudiants ont pu rencontrer une personne exceptionnelle: Asaf Galay. Si le nom vous dit quelque chose, nous ne sommes pas surpris. Il est un réalisateur de documentaires connu et a produit beaucoup de films évoquant souvent des personnes dans le milieu de la culture.

 

Asaf Galay est d’origine Israélienne, et essaie, à travers ses œuvres, de faire découvrir la culture juive au reste du monde. Son filmographie inclut des films comme The Muses of Bashevis Singer (2014), Army of Lovers in the Holy Land (2018), et The Adventures of Saul Bellow (2021). 

L’ambiance était électrique, ce vendredi matin à SAE Bruxelles. La pièce où allait se passer l’événement avait été préparée au mieux pour présenter des films, les tasses de café avaient été bus, et les étudiants attendaient presque patiemment dans les couloirs. Depuis le début de la pandémie en 2020, nous n’avons pas pu organiser des événements en présentiel, donc on sentait une certaine agitation dans le public.

Pour débuter et pour donner l’intention de la présentation, Monsieur Galay a commencé avec la phrase “Netflix est en train de bousculer l’industrie du film”. Il est vrai que l’engouement pour les plates-formes de streaming, à signé le début de la disparition du DVD. Ce qui n’a pas changé par contre c’est l’existence des cinémas et des festivals de films.

Il existe beaucoup de différences entre les façons dont on regarde des films. Saviez vous par exemple, qu’il est très important de retenir l’attention de la personne qui regarde votre film dans les dix premières minutes parce que dans le cas contraire c’est très facile de juste cliquer sur le petit X et regarder quelque chose d’autre? Dans les cinémas la tendance est de quand même rester jusqu’à la fin du film, même si on n’en est pas convaincu.

 

“Netflix est en train de bousculer l’industrie du film.”

 

Ce sont d’excellentes remarques, surtout si on pense aux documentaires traditionnels qui suivent une ordre chronologique. Il est très difficile de garder l’attention du public si le sujet du documentaire n’est pas connu du public – contrairement à Kanye West par exemple. Les études de Monsieur Galay dans la littérature lui ont permis d’exceller dans la narration. Il dit que “la façon dont on raconte une histoire est mon meilleur atout”.

Parlons maintenant du documentaire sur le groupe musical Swedois, Army Of Lovers. Le contradiction dans le nom du groupe nous prépare déjà à ce qu’on voit sur l’écran dès le premier scène: des personnages vibrants accompagnés d’une musique aussi vibrante qu’eux. Le film ne suit pas une ordre chronologique qui pourrait nuire à la vraie histoire que veut raconter Monsieur Galay. Superficiellement le film raconte l’histoire d’une groupe de musique Eurotrash, mais la réelle histoire se passe avec un des membres du groupe qui se refait une vie en Israël. A la découverte de cette notion, il est clair que les passages où nous sommes lancés dans le monde de Army of Lovers sont que des flashbacks et que la réelle histoire ne se passe pas à travers ces scènes.

Peut-on reconnaître un bon réalisateur de film dans leur narration? Evidemment. Mais ça peut aussi être difficile, vu que pour bien découvrir le sujet il faut être capable d’être plus qu’un réalisateur. Il faut aussi être une journaliste, une personne qui s’épanouit d’être entourée de gens, et une amie avec les personnes avec lesquelles on discute. Un métier avec de multiples faces cachées!

Est-ce-qu’il vous est déjà arrivé de penser que vous êtes le seul à ne pas arriver à être en contact avec le sujet de votre documentaire? Je pense que si vous demandez à n’importe quel journaliste ou réalisateur combien de temps ça leur a mit d’enfin être en contact avec la personne, il vous répondront que ça prend très longtemps. Les sujets ne peuvent souvent pas être joignables, ils peuvent recevoir beaucoup trop de mails, et comme résultat ne pas avoir de temps pour vous. C’est à cause de ça que Monsieur Galay vous suggère de ne jamais baisser les bras, de rester persévérant. Dans les mots de Monsieur Galay: “Si quelqu’un vous dit non, vous faites quoi? Vous réessayez”! Bien sûr, ce commentaire est valide que pour l’acte de contacter le sujet de votre documentaire.

Critiquer l’apparence de quelqu’un n’est jamais considérée comme étant polie. C’est, tout de même, la façon dont commence le film The Muses of Bashevis Singer. Nous pouvons parler d’une émotion de shock. Cette scène dure plus ou moins quelques minutes et finit en apaisant l’inconfort du spectateur avec une question poignante: “qu’est-ce-que ça a à faire avec la façon dont il écrit”? Un début de film fort en sentiments. 

En connaissant les œuvres de Monsieur Galay, nous savons que ce qu’on voit en premier ne sera pas l’histoire réelle du film. Si on regarde le film pour la première fois, on pourrait croire que c’est l’histoire des femmes traductrices et écrivains avec qui Monsieur Singer s’entendait bien. En réalité, l’histoire est beaucoup plus complexe que ça. Il s’agit de la passion que Monsieur Singer avait pour une langue en voie de disparition, ainsi que son travail pour être connu par une plus grande audience. Comme le dit Monsieur Galay: “la trahison pour devenir reconnu.”

Pour garder le film en tant que film et pas un reportage pour les news, le team de Monsieur Galay devait affiner leurs techniques d’interview pour pouvoir extraire les informations nécessaires. Les bonnes techniques d’interview sont: ne pas interrompre et être relaxé, parce qu’au final, c’est l’esprit de la personne dont on a besoin, pas l’histoire superficielle qui pourrait être présente en premier lieu.

Cette session était possible parce que Monsieur Galay participait au Brussels Jewish Film Festival qui se tenait au Cinéma Vendome du 8 au 13 mars. La session était organisée en collaboration avec l’Ambassade d’Israël à Bruxelles. En ce moment, Monsieur Galay travaille sur un documentaire sur quatre frères qui ne s’entendent pas, ce qui cause la destruction de l’empire qu’ils étaient en train de construire.

Nous vous encourageons d’aller voir le dernier film de Monsieur Galay, The Adventures of Saul Bellow.

Besoin d'aide?
PARLEZ AVEC NOUS Parlez avec notre Conseiller(e) d'études et découvrez nos programmes, posez des questions et recevez des conseils pour vous aider à bien choisir le programme qui correspond à vos besoins individuels.
EN SAVOIR PLUS Découvrez plus d'informations sur nos programmes.
S'inscrire maintenant Faites le premier pas pour lancer votre carrière créative en toute confiance.

Réserver une visite

We'd love to meet you! Get a feel for our industry standard studios and find out more about the range of creative media courses taught in them.

Choisir un Campus

Choisir votre pays
Choose Your Language