MEET THE PROS | Interview de lefteris Charitos, réalisateur de L'homme dauphin.

11 juil 2018
réalisateur dolphin man SAE Paris

MEET THE PROS 

Lefteris Charitos, réalisateur de
L'homme dauphin, sur les traces de Jacques Mayol
 

Lefteris CHARITOS, réalisateur du film documentaire L'homme dauphin, sorti le 30 mai au cinémaa profité de son déplacement pour l'avant première afin d'animer une conférence à la SAE Institute Paris !

Nos étudiants des formations en film ont beaucoup appris sur le métier de réalisateur
et surtout sur la particularité des films documentaires. 

Nous en avons également profité pour réaliser son interview dans notre plateau de tournage, afin d'en savoir plus sur son parcours et de bénéficier de ses conseils avisés : 

Qui est Lefteris Charitos ?

Lefteris Charitos est réalisateur de fiction et de documentaire. Il a étudié le film à l'Université des arts de Londres. Son film documentaire 'L'Homme de Dauphin' de 2017 est une coproduction internationale du célèbre Jacques Mayol, projeté au Festival du cinéma de Tokyo International, le Festival du cinéma de Miami, des Premiers ministres d'Angers des Plans et le Festival du cinéma International Thessaloniki. Il a aussi réalisé beaucoup de fiction et séries documentaires pour la télévision grecque, y compris la série de documentaire d'histoire fortement acclamée "1821" et "The Journey of food", ainsi que des séries de crime et de fiction comme Zone Defense. En plus de la réalisation, il a une longue expérience universitaire en tant que coordinateur de production de film et professeur à la SAE Institute Athènes. 

A propos de L'homme dauphin

Lefteris Charitos : "Le tournage documentaire devient de plus en plus important. Pour moi, c'est le prochain genre le plus important dans le cinéma. "L'homme Dauphin" a été un projet compliqué à financer, diriger et produire. Beaucoup de choses sont tournées sous l'eau. L'utilisation d'archives a été extrêmement compliquée. En tournant aux USA, aux Bahamas, au Japon, en Inde, en Israël, en Italie, en France et en Grèce tout en gardant une vision unique, est en soi un grand but à atteindre."

Festivals :

  • Tokyo International Film Festival
  • Miami Film Festival
  • International Thessaloniki Film Festival
  • Angers Premiers Plans
  • Copenhagen - CPH:DOX
  • Docs barcelona
  • Adelaide Film Festival
  • Los Angeles Greek Film Festival

Awards :

Greek Hellenic Academy:

  • Best Documentary
  • Best Debut Feature Director

Pour un savoir, retrouvez toutes les infos sur le site : www.dolphinmanfilm.com
 

Retour sur la Masterclass à la SAE Institute Paris

Nos étudiants ont littéralement bu les paroles de Lefteris Charitos, qui n'a pas hésité à montrer les coulisses du tournage de son film documentaire L'homme dauphin. Il a ainsi dévoilé les premiers scripts, les étapes pour monter le projet et les coulisses du tournage sous l'eau. Afin d'imager les méthodes pour vendre un film documentaire et le faire financer dans le monde entier, il a également projeté les vidéos faites lors du Festival Internationale de films documentaires au Québec. Au cours de cette événement il a pu ainsi présenter son projet aux grandes boîtes de productions telles que Netflix, Arte et Amazon. 

"Réaliser un documentaire est le meilleur moyen d’apprendre comment réaliser un film. Vous n’avez pas besoin de scénario, de script, c’est une réalité pas une fiction."

Parmi les plus grandes difficultés au cours du tournage il y avait notamment le défis de raconter l'histoire d'une légende : Jacques Mayol, mais aussi les dangers de la mer, les procédures et méthodes pour la récupération des archives.

Afin de rédiger la Bible du film, ils se sont rendus à Bali pour trouver leur inspiration : « Je n’ai pas fait ce film pour que les gens en parlent, comme ils le font pour des films sur Netflix mais pour qu’ils comprennent la philosophie de vie de Jacques Mayol ».

Les différences entre un documentaire et une fiction :
Avec un documentaire il faut du temps pour les tournages, souvent ils sont très espacés en fonction de ce qu’il se passe. Parfois espacés de 4 à 5 mois. Alors que pour une fiction les tournages sont sur plusieurs jours ou semaines. "Le bon côté est que les films documentaires sont moins répandus que les fictions, donc nous entendons plus facilement et rapidement parler d’un bon film documentaire."

 


   FORMATIONS FILM